L’UÒLH DEL BUÒU

LA BILHETA DE L’IVONA DEL CERCLE OCCITAN DE MÈSA

Ivona BEAUME, Mèsa, lo 6 de novembre de 2023.

DE FLORS E D’AUCELONS

 

Ai desvariat lo calendièr o sèm mai tornats a la prima ?

Un plen jardins de ròsas en flor, una pimparèla que vòl pas morir al pè de l’ostal ont es venguda se pèrdre tota soleta ; los arbres, eles  se vòlon pas desvestir. S’imaginan poder gardar lo mantèl per se tapar del freg que finirà ben per arribar !

A saupre, òm s’estona pas pus de res.

Se per un còp nos volèm pas copar la tèsta, admetam qu’aquò es plan agradiu !

Los ostals se passan encara de caufatge, çò qu’es pas res dins aquel periòd.

Las tempèstas que fan de sevices d’aquesta passa sus las còstas francesas, esparnhan los nòstres bèls ribatges mediterranèus. Se per moments, lo vent bufa amb una granda energia, sap gardar una fòrça rasonable per descapelar pas los teulats, e far dels ostals de vertadièras passadoiras.

N’i a una, la Letizia, maire de Napoleon Bonaparte, per la pas nomenar, qu’auriá dich : « Pourvou qu’ça douré »…òm i pòt apondre, per çò melhor e per çò pièger…

Los aucelons eles, coma lo demai de la cacilha, sabon ben que sèm pas a la prima. Se devon amagar per escapar als còps de fusilh dels caçaires, pecaire.

Pasmens nos pausam pas tant de questions quand la nolença d’un bon perdigal plan acompanhat de qualques campairòls per exemple, e cosinat amb amor, nos ven cotigar las papillas per nos metre en apetís.

Es la vida, lo bonaür dels unes fa pas totjorn lo bonaür dels autres, e sèm pas aquí per cambiar lo monde.

Ja, lo respectar, òmes e natura confonduts, seriá pro plan, e nos en podriam contentar.

Es pas verai çò que disi ?

DES FLEURS ET DES PETITS OISEAUX

 

J’ai perdu le calendrier ou bien nous sommes revenus au printemps ?

Un plein jardin de roses en fleur, une pâquerette qui ne veut pas mourir au pied de la maison où elle est venue se perdre toute seule ; les arbres, eux ne veulent pas se dévêtir. Ils s’imaginent pouvoir garder le manteau pour se protéger du froid qui finira bien par arriver !

A savoir, on ne s’étonne plus de rien.

Si pour une fois nous ne voulons pas nous casser la tête, admettons que cela est bien agréable !

Les maisons se passent de chauffage, ce qui n’est pas rien dans cette période.

Les tempêtes qui font des sévices maintenant sur les côtes françaises, épargnent nos beaux rivages méditerranéens. Si par moments le vent souffle avec une grande énergie, il sait garder une force raisonnable pour ne pas décoiffer les toitures, et faire des maisons de véritables passoires.

Il y en a une, la Laetitia, mère de Napoléon Bonaparte, pour ne pas la nommer, qui aurait dit : « Pourvou qu’ça douré »…on peut y ajouter, pour le meilleur et pour le pire…

Les oiseaux eux, comme le reste du gibier, savent bien que ce n’est pas le printemps. Ils doivent se cacher pour échapper aux coups de fusil des chasseurs, les pauvres.

Pourtant, on ne se pose pas tant de questions quand le fumet d’un bon perdreau bien accompagné de quelques champignons par exemple, et cuisiné avec amour, nous vient chatouiller les papilles pour nous mettre en appétit.

C’est la vie, le bonheur des uns ne fait pas toujours le bonheur des autres, et on n’est pas là pour changer le monde.

Déjà, le respecter, hommes et nature confondus, ce serait pas mal, et nous pourrions nous en contenter.

C’est pas vrai ce que je dis ?

 

 

a small bird perched on a tree branch

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.