Istòrias risolièras amb Batiston

par Bobí lo contejaire

Istòrias risolièras amb Batiston

 

D’istòrias risolièras ne manca pas subretot a Colhonàs amb Batiston e tota la còla !

Un dissabte sul mercat de Lodeva, Batiston parlava amb Manjaceba que demandava al mercant se las ensaladas èran biò. L’autre li diguèt : « Biò ? Mas mon bon monsur, tot es biò, la vida es biò, soi biò e ! ». Manjaceba l’escotèt pas pus e partiguèt. Batiston se trufèt un pauc de son amic, quand d’un còp ausiguèt : « Una catastròfa, cal legir lo jornal, cinquante personas colhonadas ! Una catastròfa ! ». Batiston se sarrèt, crompèt lo jornal. E l’autre de continuar : « Una catastròfa, cal legir lo jornal, cinquante e una  personas colhonadas ! Una catastròfa ! ». Mas èra plan Batiston lo colhonat !

Un autre còp se trapèron sul mercat de Clarmont, Batiston, Manjaplan, Tocamanetas e Planplanet totis de Colhonàs,  mas fasiá un brieu que s’èran pas vists. !  Cal saupre que dempuèi un an, los tres èran retirats e a la retirada avèm gaire de temps ! Batiston i èra pas encara, a la retirada !

La convèrsa debutèt :

«  Aquò’s bon la retirada, ara me regali ! diguèt Manjaplan.

– Te regalas ? e de que fas, diguèt  Tocamanetas.

– De cosina amb força carnsalada, que soi Vegan d’Avairon, ieu !

– Lo sabi, lo sabi, respondèt Tocamanetas, ieu soi a la comuna  per ajudar lo cònsol.

– O per i préner la plaça lo còp que ven ! diguèt Batiston ;

– Lenga de pelha ! non aquò m’agrada, e tu Planplanet, de que fas ?

– O, ieu de recèrcas !

– De recèrcas ! diguèron totis.

– E quora fas aquò ? diguèt Batiston.

– Cada jorn !

– Cada jorn, e vas al Clapàs ?

– Non aquί, dins lo vilatge.

– Dins lo vilatge, mas i a pas de CNRS !

– Cada jorn, cèrqui : un còp las lunetas, un autre  còp las claus, lo capèl, la veitura ! »

 

 E zon al còp que ven !

 

 

 

man's portrait photography

Histoires drôles avec Batistou

 

Des histoires drôles il n’en manque pas surtout à Colhonas avec Batistou et toute l’équipe !

Un samedi sur le marché de Lodève, Batistou parlait avec Manjaceba qui demandait au marchand si les salades étaient bio. L’autre lui dit : « Bio ? Mais mon bon monsieur, tout est bio, la vie est bio, je suis bio et ». Manjaceba ne l’écouta plus et partit. Batiston se moqua un peu de son ami, quand tout à coup il entendit : « Une catastrophe, il faut lire le journal, , cinquante personnes dupées ! Une catastrophe ! ». Batistou s’approcha, acheta le journal. Et l’autre de continuer : « Une catastrophe, il faut lire le journal, cinquante et une personnes dupées ! Une catastrophe ! ». Mais c’ était bien Batistou le dupé !

Une autre fois sur le marché de Clermont, Batistou, Manjaplan,Tocomanetas et Planplanèt se rencontrèrent.Tous de Colhonas, mais ils ne s’étaient pas vu depuis un bon moment.  Il faut dire que depuis un an, les trois étaient retraités et à la retraite ils n’avaient guère le temps ! Batistou n’était pas encore à la retraite !

La conversation débuta :

«  C’est bien la retraite, maintenant je me régale ! dit Manjaplan.

– Tu te régales ? Et que fais-tu, dit Tocamanetas.

– De la cuisine avec beaucoup de charcuterie, je suis Végan de l’Aveyron, moi !

– Je sais, je sais, répondit Tocamanetas, moi je suis à la mairie pour aider le maire.

– Ou pour y prendre la place la prochaine fois ! dit Batistou.

– Langue de peille ! non cela me plaît, et toi Planplanèt, que fais-tu ?

– Oh, de la recherche !

– De la recherche ! dirent-ils tous.

– Et quand fais-tu cela ?  dit Batistou.

– Chaque jour !

– Chaque jour et tu vas à Montpellier ?

– Non ici, au village.

– Au village, mais il n’y a pas de CNRS !

– Chaque jour, je cherche : une fois les lunettes, une autre fois les clés, le chapeau, la voiture ! »

  Allez Zou à la prochaine !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.