Innocent d’Aniana !

Ma maire èra d’Aniana. Cada estiu, mainatge, passavi julhet e agost, en çò de la  menina.

Los remembres son nombroses, mas lo mai fòrt per ieu es l’escais-nom d’innocent  qu’ausissiái mai d’un còp ! Quand disiái  a la dintrada de setembre qu’aviái passat las vacanças a Niana, mai d’un me disiá : « Innocent d’Aniana, siás un innocent d’Aniana ! ». Se trufava de ieu ! Mas ieu compreniái pas tròp. Que vòl dire innocent , ai pas raubat !

Ensajèri de saupre. De tot biais, innocent vòl dire en occitan : pas colpable mas tanben un pauc fadat, capbord… Es subretot aquò que lo mond pensava e disiá!

Mas lo mond mesclava los dos e parlava de la legenda dels joves que foguèron  acusats de raubaires de polalha dins una masada de Ginhac. Los vertadièrs raubaires foguèron arrestats a Besièrs, e lo jutge de Lodeva diguèt  als joves d’Aniana:   «  Vos en podètz tornar a Niana, avèm trobat los volurs, vautres sètz innocents ! ».  E quand traversèron Sant-Fèlis, Sant-Andrieu e Ginhac, cridavan dins totas las carrièiras :  « Sèm innocents ! Sèm innocents, sèm innocents d’Aniana » ! De segur l’escais-nom èra trapat e demorèt fins a uèi !!

 Mas tanben a Niana,  i aviá  la coloniá penitenciària* ! Alara èsser d’Aniana èra pas un astre ! Qu’èra  en vertat, la colonia ?  Un pauc d’istòria : Es lo monastèri, l’abadiá de Sant Beneset, fondat en 782 ( lo nom vertadièr es Wittiza, german) que devenguèt proprietat de l’Estat francés  en 1845 « maison centrale ») puèi en 1885 èra una colonia penitenciària pels enfants minors. En 1945 cambia. Es creat un Institut Public d’Educacion Susvelhada (I.P.E.S.) e del còp en 1953 Aniana fa de la formacion professionala dins l’establiment. Es clavat en 1998 e l’endrech es abandonat. En 2020, la comunautat de comunas de val d’Erau, crompa l’abadiá per valorizacion e far d’escavaments amb lo CNRS.

Alara innocent ?

*(Legir lo libre de Maria Roanet, Les enfants du Bagne, Payot, 1992)

Innocent d’Aniane !

Ma mère était d’Aniane. Chaque été, enfant, je passais juillet et août chez ma grand-mère.

Les souvenirs sont nombreux, mais le plus fort pour moi c’est le surnom « d’innocent » que j’entendis plus d’une fois  ! Quand  je disais début septembre, que j’ avais passé les vacances à Aniane, plus d’un me disait : « Innocent d’Aniane, tu es un innocent d’Aniane ! » On  se moquait de moi! Mais je ne comprenais pas trop. Qu’est-ce qu’ils veulent dire par innocent, je n’ai pas volé ?

J’essayais de savoir. En Occitan innocent a deux sens  : pas coupable mais aussi un peu fou, « cabourd » … C’est ce que le monde pensait et me disait!

Mais d’autres  personnes mélangeaient les deux et parlaient de la légende des jeunes qui furent accusés de voleurs de volaille dans un hameau de Gignac, mais les vrais voleurs furent arrêtés à Béziers, et le juge de Lodève dit aux Anianais:  «Vous pouvez retourner à Aniane, nous avons trouvé les voleurs, vous êtes innocents ! ». Et quand ils traversèrent Saint-Fèlix, Saint-André et Gignac, ils criaient dans toutes les rues : « Nous sommes innocents ! Nous sommes innocents , Nous sommes les innocents d’Aniane ! »  Bien entendu le surnom fut trouvé et demeura jusqu’à aujourd’hui !

Mais aussi à  Aniane, il y avait la « colonie pénitentiaire »  ! Alors être d’Aniane n’était pas une sinécure!

Qu’était la « colonie » ? Un peu d’histoire :

C’est le monastère – l’abbaye de Saint Benoît, ( le vrai nom est Wittiza, germanique)-  fondé en 782 qui devint propriété de l’État français en 1845 ( « maison centrale ») puis en 1885 une colonie pénitentiaire pour  enfants mineurs.

En 1945 changement. Il est créé un Institut Public d’Éducation Surveillée (I.P.E.S.). Et  en 1953 Aniane fait de la formation professionnelle dans l’établissement. Il est fermé en 1998 et l’endroit est abandonné. En 2020, la communauté de communes de la vallée de l’Hérault, achète l’abbaye pour la valoriser et faire des recherches avec le CNRS.

Alors innocent ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.