L’UÒLH DEL BUÒU

LA BILHETA DE L’IVONA DEL CERCLE OCCITAN DE MÈSA

Ivona BEAUME, Mèsa, lo 20 de junh de 2023.

LA TÈRRA TREMÒLA EN FRANÇA

Seriá en colèra la Tèrra de tot çò que li fasèm subir ?

Es verai que quicòm mancava al decòr aquesta passa. 

Après la pandemia del covid, la guèrra d’Ucraïna a nòstra porta e que ne finís pas, l’inflacion que desconfla lo portamoneda e los auratges devastators, i aviá pasmens de que ocupar l’esperit.

Auriam pogut esperar una debuta d’estiu un pauc mai pasibla. E vaquí que la Tèrra se met a tremolar, de páur o de ràbia, vai-t-en saupre !

Aquò se passèt los 16 e 17 de junh, del costat de LA Rochelle e de Niort, mas las brandidas foguèron ressentidas fins en Bretanha e Mayenne. La magnitud de 5,3 e 5,8 sus l’escala de Richter, es estada, segon los especialistas, una de las mai nautas conegudas dins nòstre país.

Bilanç : un nafrat leugièr, es aquò l’essencial, mas de degalhs materials.

Dins la comuna de La Laigne (Charente Maritime), que compta 500 abitants, 175 bastissas son afrabadas, dont 71 inabitablas. En Sarthe, qualques evacuacions, eca…

Alara de qué ne pensar ?

Primièr es pas perque sèm en França que sèm a l’abric de catastròfas.

Puòi, cossí far per, a l’avenir, evitar dins la mesura del possible, tot çò que pòt èstre pesuc de consequéncias.

Compréner que las companhiás d’assegurança poiràn pas cobrir longtemps aquel tipe d’eveniment sens una augmentacion insuportabla dels escotissons. Se parla ja de considerar lor triplatge dins un avenidor pròche.

Enfin préner lo temps de se dire que sèm pas los pus desfavorizats de la planèta, a pròva que bon nombre de migrants, vòlon, al perilh de lor vida, rejónher nòstre país e los païses vesins.

E per acabar, se remembrar del tèrratremol dels 5 e 6 de febrièr d’aqueste an, que faguèt mai de 50 000 victimas e de milièrs de bastissas destrusidas, en Turquia e Siria.

S’esprovam de compassion per aquelas victimas e lors familhas, segur que lo mond de la còsta atlantica francesa, tocats a lor torn, n’esprovan encara mai per aver viscut aquel eveniment, pasmens de mendre importància.

Enfin coma viure amb la páur al ventre dins la crenta d’autras replicas ?

Me vesètz desolada d’abordar subjèctes tant tristes, alara qu’esperam de l’estiu una pausa festiva e relaxanta, abans que cadun torne préner sas activitats, de còps sa vida tressautanta.

Mas cal reconéisser que l’actualitat que noirís mon inspiracion m’es servida sus un platèu !

Dins l’espèra et l’espèr de jorns melhors, vos desiri de passar un bèl estiu.

LA TERRE TREMBLE EN FRANCE

Serait-elle en colère la Terre, de tout ce qu’on lui fait subir ?

C’est vrai qu’il manquait quelque chose au décor dans cette période.

Après la pandémie du covid, la guerre d’Ukraine à nos portes et qui n’en finit pas, l’inflation qui dégonfle le porte-monnaie et les orages dévastateurs, il y avait pourtant de quoi occuper l’esprit. 

Nous aurions pu espérer un début d’été un peu plus paisible. Et voilà que la Terre se met à trembler, de peur ou de rage, va savoir !

Cela est arrivé les 16 et 17 juin, du côté de La Rochelle et de Niort, mais les secousses ont été ressenties jusqu’en Bretagne et en Mayenne. La magnitude de 5,3 e 5,8 sur l’échelle de Richter a été, selon les spécialistes, l’une des plus hautes connues dans notre pays.

Bilan : un blessé léger, c’est là l’essentiel, mais des dégâts matériels.

Dans la commune de La Laigne (Charente Maritime), qui compte 500 habitants, 175 bâtiments sont endommagés, dont 71 inhabitables. En Sarthe, quelque évacuations, etc.

Alors, qu’en penser ?

Tout d’abord, ce n’est pas parce-que nous sommes en France que nous sommes à l’abri de catastrophes.

Puis comment faire, à l’avenir, pour éviter dans la mesure du possible tout ce qui peut être lourd de conséquences.

Comprendre que les compagnies d’assurance ne pourront pas couvrir longtemps ce type d’événement sans une augmentation insupportable des cotisations. On parle déjà d’en envisager le triplement dans un proche avenir.

Enfin prendre le temps de se dire que nous ne sommes pas les plus mal lotis de la planète, pour preuve que bon nombre de migrants veulent, au péril de leur vie, venir rejoindre notre pays et les pays voisins.

Et pour terminer, se souvenir du tremblement de Terre des 5 et 6 février de cette année, qui a fait plus de 50 000 victimes et des milliers de bâtiments détruits, en Turquie et en Syrie.

Si nos éprouvons de la compassion pour ces victimes et leurs familles, il est sûr que les gens de la côte atlantique française, touchés à leur tour, en éprouvent encore plus pour avoir vécu cet événement, pourtant de moindre importance.

Enfin, comment vivre avec la peur au ventre dans la crainte d’autres répliques ?

Vous me voyez désolée d’aborder des sujets aussi tristes, alors que nous attendons de l’été une pause festive et relaxante, avant que chacun retourne à ses activités, parfois à sa vie trépidante. 

Mais il faut reconnaître que l’actualité qui nourrit mon inspiration m’est servie sur un plateau !

Dans l’attente et l’espoir de jours meilleurs, je vous souhaite de passer un bel été.

a tree with lots of pink flowers on it

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.