Lo diamant negre en lodevés-Larzac

par Bobí lo contejaire

Lo diamant negre en Lodevés – Larzac

 

Una istòria reculhida per un vesin de Sobés

Amb l’ivèrn vaquί la sason de la trufa negra o tuber melanosporum que se tròba naturalament dins los bòsques en Lodevés e Larzac. Las secadas a repeticion destrusiguèron nombre de trufièras e la recòlta es marginala. « Cal que plòga en agost ! » afirmava mon pepin. Mas pecaire, i a pas agut d’auratge ! Las pluèjas de setembre an salvat la sason ? Mon cosin Gaston a dreçat un jove can apelat Gao que, me ditz, fach meravilha per  curar las trufas. Alara, sèm anats cercar del costat de Laurós. Mas es una catastròfa : las trufièras an desparegut dins la vegetacion ! E mai que mai, los casses an crebat ! D’autre biais, sens res al cap d’una ora, avèm decidit de cambiar de terrador quand Gao davala drech davant el, jol camin, lo nas al vent. « Sent los perdigalhs » me ditz son mèstre que lo crida tanlèu. Mas lo can s’es mes a cavar lo sòl d’una faissa. O rejonhèm e Gaston l’escarta del trauc qu’a cavat. Puèi amb un piochon triga pas a desenterrar una polida trufa dont lo perfum suau emplís lèu-lèu l’aire. Gaston aviá pas exagerat la sentida de Gao : a sentit lo diamant negre a 20 mètres dins una trufièra fins aquí desconeguda ! Una polida suspresa plena d’espèr ! Gaston o gratifica d’una crosta de formatge e zon ! cap a Pegairòla. Al solelh colc, avèm recoltat una punhada de tuber de qué ornar una moleta e de la carnsalada. Crosam Adrian, lo vinhairon, que poda la vinha. « Alara, quant de trufas ? » demandèt. Disèm amb fòrça : « Lo can se passeja amb nosautres  ! » E l’autre de s’escacalassar : « Un parelh polit de messorguièrs ! E la tèrra a la visièra de vòstras casquetas, d’ont ven ? »

Al còp que ven, brave mond !

 

 

 

 

brown round fruit on white surface

 Le diamant noir en Lodèvois-Larzac

Une histoire recueillie par un voisin de Soubès

Avec l’hiver voici venue la saison de la truffe noire ou tuber melanosporum que l’on trouve naturellement dans les bois en Lodévois et Larzac. Quoique les sécheresses à répétition ont détruit nombre de truffières et la récolte est marginale. « Il faut qu’il pleuve en août ! » affirmait mon grand-père. Mais peuchère, il n’y a pas eu d’orage. Les pluies de septembre ont-elles sauvé la saison ? Mon cousin Gaston a dressé un jeune chien appelé Gao qui, me dit-il, fait merveille pour caver les truffes. Alors, nous sommes allés chercher du côté de Lauroux. Mais c’est une catastrophe : les truffières que l’on repère d’ordinaire au sol dépourvu d’herbe ont disparu dans la végétation. Pire, même des chênes ont crevé ! D’ailleurs, bredouilles au bout d’une heure, nous décidons de changer de terroir lorsque Gao descend droit devant lui, sous le chemin, le nez au vent. « Il sent les perdreaux » me dit son maître qui l’appelle aussitôt. Mais le chien s’est mis à creuser le sol d’une faïsse. Nous le rejoignons et Gaston l’écarte du trou qu’il a creusé. Puis avec un piochon il ne tarde pas à déterrer une jolie truffe dont le parfum suave a tôt fait d’imprégner l’air. Gaston n’avait pas exagéré le flair de Gao qui a senti le diamant noir à 20 mètres en une truffière jusque-là inconnue ! Une belle surprise pleine d’espoir ! Gaston le gratifie d’une croûte de fromage et nous filons vers Pégairolles. Au soleil couchant, nous avons récolté une poignée de tuber de quoi agrémenter une omelette et des charcuteries. Nous croisons Adrien, le vigneron, qui taille sa vigne. « Alors, combien de truffes ? » nous demande-t-il. Nous nions avec force : « Nous ? On promène le chien ! » Et l’autre d’éclater de rire : « Une belle paire de menteurs ! Et c’est quoi alors la terre à la visière de vos casquettes ! »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.