L’UÒLH DEL BUÒU

LA BILHETA DE L’IVONA DEL CERCLE OCCITAN DE MÈSA.

Ivona BEAUME, Mèsa, lo 1r de junh de 2023.

QU’ANAM MANJAR UÈI ?

Amb la venguda de las primièras calors, ai pas tròp l’enveja de cosinar.

De monde m’an parlat d’une noveltat originala, la SOLEÏN. Es un quicòm (veirem a l’usatge se merita lo nom de mangisca), qu’es creat amb d’aiga, d’air e d’electricitat .

Seriá una mescladissa leugièra, avelanada, adobada amb un planponh de micròbis e d’idrogèn. Las bacterias son noiridas de dioxide de carbona.

(Miam, un regal !).

La mescla subís una fermentacion naturala, que sembla la del vin e de la bièrra. Aquò dona una polsa iperproteïnada, amb sonque 8% de matèrias grassas. De confondre pas amb d’autres substàncias euforizantas…

A l’ origina d’aquela proesa, una « Start-Up » finlandesa. Mas la primièra comercializacion es prevista per 2024 a SINGAPOR. Son pas calucs los finlandeses !

La polsa seriá destinada als astronautas, que son pas segurs de trapar tot çò que lor caldrà sus la planèta MARS.

Lo dimenge, l’aperitiu serà acompanhat d’insèctes fregits dins aquela polsa ; per contunhar, la soleïn servirà a fabricar de carn e de pan amb l’ajuda de lor imprimenta 3 D. Per dessèrt, un bon glacet…se trapan d’aiga o de lach sus Mars. De qué voldrian de mai ?

Per çò qu’es dels insèctes, i a ja dos miliards d’umans que ne manjan, salats, sucrats o natura, per lors proteïnas, lors minerals e autres acides aminats : escarena, criquet, grelh domestic, e tenebrion mat, que sembla coma un fraire besson a una babaròta.

E tant que far, me disi que seriá plan d’apondre de moissaus, istòria de jónher l’util a « l’agradable ». L’Umanitat, sobretot la de nòstre Miègjorn nos en seriá reconeissanta.

Per acabar, segur qu’aquel regim joquei farà d’adèptes. Las dròlletas qu’an ensajat sens succès d’intrar dins lo malhòt de banh de l’an passat, se’n van pas privar, benlèu per causa de crisi …li ne daissa la primautat.

Fin finala, quite a me rabinar lo morre,  me’n vau faire una bona tindèla de buòu (pas lo de Mèsa) sus la grasilha, amb de fritas, de vertadièras patatas…qu’ai pas encara d’imprimenta 3 D.

Tot aquò m’empacha pas de compréner que cal trobar de solucions per noirir la planèta tota.

Pel moment, cal reconéisser que la carta qu’òm nos prepausa uèi es pas francament regaudissenta.

E pel còp d’ont mai sèm vièlhs, d’ont mai avèm l’astre d’escapar a aquela novèla gastronomia. Es totjorn aquò de pres.

Aquò dich, bon apetís e mai.

QU’ALLONS-NOUS MANGER AUJOURD’HUI ?

Avec l’arrivée des premières chaleurs, je n’ai pas trop envie de cuisiner.

Des gens m’ont parlé d’une nouveauté originale, la SOLEÏN. C’est quelque chose (nous verrons à l’usage si cela mérite le nom d’aliment), qui est créé à partir d’eau, d’air et d’électricité.

Ce serait un mélange léger, noiseté, agrémenté d’une poignée de microbes et d’hydrogène. Les bactéries sont nourries de dioxyde de carbone. (Miam, un régal !).

Le mélange subit une fermentation naturelle, similaire à celle du vin et de la bière. Cela donne une poudre hyper-protéinée ; avec seulement 8 % de matières grasses. A ne pas confondre avec d’autres substances euphorisantes…

A l’origine, de cette prouesse, une « Start Up » finlandaise. Mais la première commercialisation est prévue pour 2024 à SINGAPOUR ». Ils ne sont pas fous les finlandais.

La poudre serait destinée aux astronautes, qui ne sont pas sûrs de trouver tout ce qu’il leur faudra sur la planète MARS.

Le dimanche, l’apéritif sera accompagné d’insectes frits dans cette poudre ; pour continuer, la soleïn servira a fabriquer de la viande et du pain à l’aide de leur imprimante 3 D. Pour dessert, une bonne glace…s’ils trouvent de l’eau ou du lait sur Mars. Que voudraient-ils de plus ?

Pour ce qui est des insectes, il y a déjà deux milliards d’humains qui en consomment, salés, sucrés ou nature, pour leurs protéines, leurs minéraux et autres acides aminés : asticot, criquet, grillon domestique et ténébrion mat, qui ressemble à un cafard comme un frère jumeau.

A tant qu’à faire, je me dis qu’il serait bien d’ajouter des moustiques, histoire de joindre l’utile à « l’agréable ». L’Humanité, surtout celle de notre Midi nous en serait reconnaissante.

Pour terminer, il est sûr que ce régime jockey fera des adeptes. Les « Nénettes » qui ont essayé sans succès d’entrer dans le maillot de bain de l’an passé, ne vont pas s’en priver, peut-être pour cause de crise …je leur en laisse la primauté…

Finalement, quitte à me brûler la figure, je m’en vais faire une bonne pièce de bœuf (pas celui de Mèze) sur le gril, avec des frites de vraies pommes-de-terre…car je n’ai pas encore d’imprimante 3 D.

Tout cela ne m’empêche pas de comprendre qu’il faut trouver des solutions pour nourrir toute la planète.

Pour le moment, il faut reconnaître que la carte qu’on nous propose aujourd’hui n’est pas franchement réjouissante.

Et pour le coup, plus nous sommes vieux, plus nous avons de chances d’échapper à cette nouvelle gastronomie. C’est toujours ça de pris.

Cela dit, bon appétit quand même.

white and gray kitten lying on gray textile

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.