L’UÒLH DEL BUÒU

LA BILHETA DE L’IVONA DEL CERCLE OCCITAN DE MÈSA

Ivona BEAUME, Mèsa, lo 9 de març de 2024.

LOS RENDÈTZ-VOS MEDICALS

 

Se vos arrengatz pas tròp plan de « Doctolib », podètz encara (per quant de temps ?) vos i pegar per aver un rendètz- vos amb un especialista per téléfon.

Bon coratge. Cal pas faire aquò quand vos pren una enveja preissenta…

Es pas que siaga pas agradiu d’entendre una votz joina, bèla e suava vos dire tant de còps que sembla ja repapiar : « La secretària es en linha, vos demandam de pacientar, e nos esperforçam d’abreujar la vòstra espèra ».

Va plan, aquel mond son corteses. E la musica qu’acompanha lo messatge, òm pagariá per l’anar escotar en concèrt.

Mas, quand de tèner lo telefòn, lo cambaròt vos pren, lo pausètz  e metètz lo naut­-parlaire. Ten ! sembla que i a un papagai dins l’ostal.

Benlèu qu’en racrocant e tornant ensajar podriá fonccionar ? Un còp, dos còps, tres còps…soi a me dire que val mai pas esperar d’èstre tròp malauta per consultar, se que non podriam èstre mòrt abans la data del rendètz-vos.

En soscant, me disi atanben qu’a l’avenir, emplegarai un bon vièlh metòde. Profièchant que la pòsta foncciona encara, prendrai ma pluma pus bèla per escriure al medecin per li demandar un rendètz-vos. Tan plan qu’aquò serà pas mai long, e ieu farai quicòm de ma vida de mai interessant que d’esperar d’oras al telefòn.

E doblidarai pas d’apondre una envolopa timbrada a mon adreiça per la responsa.

Veirem ben se, amb un pauc d’astre, aquel còp de miralhet serà eficaça.

E se l’istòria èra vertadièrament  un eternal recomençament ?

LES RENDEZ-VOUS MÉDICAUX

 

Si vous ne vous dépatouillez pas trop bien de « Doctolib », vous pouvez encore (pour combien de temps ?) essayer d’avoir un rendez ­-vous médical avec un spécialiste par téléphone.

Bon courage. Il ne faut pas faire cela quand vous prend une envie pressante.

Ce n’est pas que ce ne soit pas agréable d’entendre une voix jeune, belle et suave qui vous dit si souvent qu’il semble qu’elle radote déjà : « La secrétaire est en ligne, nous vous demandons de patienter, et nous nous efforçons d’écourter votre attente ».

C’est bien, ces gens sont courtois. Et la musique qui accompagne le message, on paierait pour aller l’écouter en concert.

Mais quand à force de tenir le téléphone une crampe vous prend, vous le posez  et vous mettez le haut-parleur. Tiens il semble qu’il y a un perroquet dans la maison.

Peut-être qu’en raccrochant et en essayant de nouveau cela pourrait fonctionner ? Une fois, deux fois, trois fois…je suis en train de me dire qu’il vaut mieux ne pas attendre d’être trop malade pour consulter, sinon on pourrait être mort avant la date du rendez-vous.

En réfléchissant, je me dis aussi qu’à l’avenir, j’emploierai une bonne vieille méthode. Profitant que la poste fonctionne encore, je prendrai ma plus belle plume pour écrire au médecin pour lui demander un rendez-vous. Peut-être cela ne sera pas plus long, et moi je ferai quelque chose de ma vie de plus intéressant que de poireauter au téléphone.

Et je n’oublierai pas de joindre une enveloppe timbrée à mon adresse pour la réponse.

Nous verrons bien si, avec un peu de chance, ce coup de retro sera efficace.

Et si l’histoire était vraiment un  éternel recommencement ?

person touching assorted candles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.