L’UÒLH DEL BUÒU

LA BILHETA DE L’IVONA DEL CERCLE OCCITAN DE MÈSA.

Ivona BEAUME, Mèsa, lo 6 d’abril de 2023.

           PEIS D’ABRIL ?

Enfin una nòva regaudissenta. Dins aquel periòde es estonant ! Talament qu’ai cresegut a un peis d’abril…sobretot qu’aquò tòca la conservacion de la biodiversitat en mar nauta.

E ben non, es verai ! Pasmens l’enfantament d’un acòrd foguèt laboriós : entre 15 a 20 ans de negociacions per arribar a conclure que cadun farà pas pus çò que vòl dins las zònas internacionales fòra dels espacis sobeirans. 

Las mesuras nòvas sont :

  • Creacion d’otisses de mesuras per las zònas coma las airas marinas ja partejadas.
  • Partatge de ressorças geneticas marinas.
  • Estudis d’impacte sus l’environament.
  • Transferiment de las tecnologias marinas.

E i cal apondre las règlas de foncionament de l’acòrd.

Aquò dich, lo mai dur de faire es davant nosautres : far aplicar seriosament aquelas mesuras, que sèm un pauc escaudats. Tre que d’enjòcs importants se perfilan, coma aqueles de l’argent, la tendéncia es al cadun per se.

Seriá de plànher quand òm pensa a totes los espèrs meses dins l’aprigondiment de las coneissenças e de las capacitats dels fonzes marins. Per ne citar qu’una, seriá aquela de la recèrca d’una molecula eficaça contre lo càncer ; los saberuts son sus una pista que sembla interessanta del costat del genòma dels peisses-cans que son pas aquí sonque per cruscar las cambas dels nadaires.

Lo càncer, malgrat los progresses indenegables dels tractaments, es una trista realitat per totas las familhas tocadas, amai se ara lo demai de l’actualitat li rauba la vedeta dins las informacions.

Se i aviá una sola rason de voler partejar amb l’Umanitat tota una trobalha – abans de pensar a son quite interès e a son sol benefici – seriá ben la de far profechar cadun de la recèrca sus las malautiás en general, e sus lo càncer en particular.

         POISSON D’AVRIL ?

Enfin une nouvelle réjouissante. Dans cette période c’est étonnant ! au point que j’ai crû à un poisson d’avril…d’autant que cela touche à la conservation de la biodiversité en haute mer.

He bien non, c’est vrai ! Pourtant l’enfantement d’un accord a été laborieux : entre 15 et 20 ans de négociations pour parvenir à conclure que chacun ne fera plus que ce qu’il veut dans les zones internationales, hors des espaces souverains.

Les nouvelles mesures sont :

  • Création d’outils de mesures pour les zones comme les aires marines déjà partagées.
  • Partage de ressources génétiques marines.
  • Etudes d’impact sur l’environnement.
  • Transfert des technologies marines.

Et il faut y ajouter les règles de fonctionnement de l’accord.

Cela dit, le plus dur est devant nous : faire appliquer sérieusement ces mesures, car nous sommes un peu échaudés. Dès que des enjeux importants se profilent, comme ceux de l’argent, la tendance est, chacun pour soi.

Cela serait dommageable quand on pense à tous les espoirs mis dans l’approfondissement des connaissances et des capacités des fonds marins. Pour n’en citer qu’une, ce serait la recherche d’une molécule efficace contre le cancer ; les savants sont sur une piste intéressante du côté du génome des requins, qui ne sont pas là juste pour croquer les jambes des nageurs.

Le cancer, malgré les progrès indéniables des traitements, est une triste réalité pour toutes les familles touchées, même si en ce moment le reste de l’actualité lui vole la vedette dans les informations.

S’il n’y avait qu’une seule raison de vouloir partager avec toute l’Humanité une trouvaille – avant de penser à son propre intérêt et à son seul bénéfice – ce serait bien  celle de faire profiter chacun de la recherche sur les maladies en général, et sur le cancer en particulier.

 

seashore

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.