Estanhan, una vilòta a la broa d’un estanh de la còsta lengadociana. D’òmes, de femnas, de joves, de vièlhs, un enfant solitari acaptat jol cobèrt de la Plaça, un òme pivelat per una votz meravilhosa, una femna engabiada dins son banh… Cadun a menar sa vida del biais que l’astre la li porgís, sostat pasmens de sos sòmis, de las ressorsas de la memòria, de l’imaginacion, saique d’una part de mistèri.

Sèt novèlas los fan viure, cadun dins un moment capital de son existéncia, tustats que son d’un eveniment que los va cachar e relvelar dins lor vertat. A l’entorn viu lo país, la vilòta sempre parièra dins lo gaubi que los ten, butassada pasmens de las mudanças de l’epòca.

Sept nouvelles qui se situent dans une petite ville sise au bord d’un étang de notre côte languedocienne, Estahan, dont le nom vient de « étang » (en occitan estanh). D’où le titre : ESTANHENCAS GENS D’ESTANHAN. (prononcer Estagnencos) c’est-à-dire gens d’Estanhan. Chacun mène sa vie selon son destin, avec son vécu et ses rêves et parfois une part de mystère. Les gens d’Estanhan vivront un moment crucial de leur existence qui les révèlera chacun dans leur vérité. Autour d’eux vit le pays, la ville toujours semblable dans l’attrait qu’elle exerce, bousculée pourtant par les mutations de l’époque.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.